Petit bilan du Championnat de France par équipes 1ère div.

Un Championnat de France par équipes séniors pour une équipe dont la moyenne d’âge ne dépasse pas 20 ans… et l’on sait l’importance de la maturité des guerriers qui remportent en général cette compétition.  Le défi était donc de taille ce week-end pour les juniors et jeunes séniors de l’équipe de Nice Judo qui venait dans l’objectif de maintenir Nice Judo en 1ère division mais qui avait juste repris le flambeau de leurs aînés. En effet, c’est une équipe entièrement reconstruite (par rapport à la saison dernière) qui s’est présentée sur les tapis du Grand Dôme de Villebon en région parisienne, une équipe extrêmement jeune mais composée de judokas talentueux qui ont eu l’occasion pour la plupart de prouver leur valeur au cours de la saison par leurs excellents résultats.

L’objectif affiché: se maintenir en 1ère division, et éventuellement rester sur le podium pour la 3ème année consécutive (mais cela aurait été une vraie cerise sur le gâteau, vue l’ampleur de la tâche!). C’était malheureusement sans compter sur un tirage extrêmement défavorable, et quelques erreurs de jeunesse… Un tirage défavorable en effet: dans notre tableau étaient assurément alignées les plus grosses équipes du judo français, à savoir l’US Orleans Loiret, l’ACBB Boulogne, le CO Sartrouville, le FLAM 91, le Levallois Perret, l’ADJ 21… Dans l’autre partie de tableau, trouvait-on tout au plus le JC Chilly et le Sainte-Geneviève Sports.

Après un tour préliminaire gagné sans beaucoup de difficultés et selon les dires de l’Esprit du Judo: « le Nice Judo de Michel Carrière prenait tranquillement la mesure de Forges 4-1 avec un 3e point décisif apporté par le jeune espoir poids lourd Emre Sanal sur o-uchi-gari », la jeune équipe s’est inclinée mais cela s’est joué à un fil, contre l’US Orléans (2 victoires à 3). Les jeunes judokas de Michel Carrière et Franck Costi se sont donc vus contraints de remonter le tableau de l’épreuve de maintien pour espérer rester en 1ère division, une épreuve de maintien qui n’était pas gagnée d’avance au regard des équipes représentées. Dispensés de premier tour, ils ont affronté avec brio l’équipe de Marnaval Saint-Dizier et gagné le match puis battu le Racing Club de France 5/0. Le plus dur restait à faire… le CO Sartrouville ayant subi le même sort que Nice Judo lors de son premier tour, leur équipe de judokas expérimentés et aguerris par des années d’expérience en séniors ont eu raison des jeunes de Nice Judo lors de la finale de l’épreuve de maintien. Ce fut la défaite sans réelle surprise, il fallait juste un peu plus de bouteille à Franck, Pape, Maxime, Emre et Renaud…

L’issue du championnat pour Nice Judo n’est absolument pas une déception, même si forcément on aurait tous aimé que le club reste en D1; « les garçons ont très bien travaillé, ils ne se sont pas laissés faire, ils ont eu par ailleurs une attitude irréprochable, malgré tout ce qui s’est produit autour d’eux », déclare Michel Carrière. Et il ajoute: « je ne suis pas déçu. On visait le maintien, mais les garçons auront ainsi la saison prochaine la possibilité d’obtenir leur propre passage en D1, puisque le précédent était issu du travail de leurs aînés ».

Composition de l’équipe:

  • Franck Vernez et Nicolas Giret en -66
  • Maxime Flament et Sammy Tamellin en -73
  • Pape Doudou N’Diaye et Matthieu Pettiti en -81
  • Renaud Carrière et Zaoudine Gakaev en -90
  • Emre Sanal en +90