Nicejudo Champion de France par Equipes Juniors 2013

NICEJUDO DE NOUVEAU CHAMPION DE FRANCE PAR ÉQUIPES JUNIORS



Samedi 05 Janvier à l’institut du judo se déroulait le championnat de France par équipes juniors.

Nicejudo s’impose en final et remporte une nouvelle fois le championnat.

Félicitation à toute l’équipe et aux professeurs du club qui n’ont pas ménagé leurs efforts tout le long de l’année.

Un grand merci à Michel CARRIÈRE pour l’ensemble de son travail durant toutes ces années, pour les podiums et titres successifs.

Les photos sont disponibles dans la rubrique « Médias/Photos ».

Les articles de presse sont disponibles dans la rubrique « Articles de Presse ».

Commentaires ouverts sur le site version non mobile exclusivement.

Finale Championnat de France par Équipes Juniors 2013


Les plus belles actions du Championnat de France par Équipes Juniors 2013



Ci-après un extrait de « L’esprit du Judo » sur le déroulement du championnat :


Nice Judo, à nouveau champion de France

La performance force le respect. Nice Judo, qui s’appuie désormais, dans la concurrence féroce que se livre les clubs de la ville la ville, sur le groupe « Nice Alliance Judo » (qui regroupe Nice Judo, ASBTP Nice, Judo Club de Nice, Nice Athleticus, le Racing Club de Nice et Azur Judo), mais toujours porté par la dynamique de Michel Carrière, vient non seulement de faire sa dixième médaille en onze ans sur ce championnat junior par équipes masculine, mais aussi sa sixième finale et mieux encore, son troisième titre, le précédent datant de 2010.

L’équipe de Michel Carrière, bien renforcée par la venue récente du protégé de Fabrice Ruimy à Asnières, le très efficace Pape Ndiaye (-73 kg), n’avait pourtant pas forcément partie gagnée au départ, malgré la qualité et le niveau affiché par son poids lourd vice champion de France juniors, Emre Sanal. Après un premier tout facile contre le JCRV, Nice Judo abandonnait à chaque tour le combat des -81 kg à ses adversaires, l’AJ 61 et le SO Givors avant de se retrouver au seuil d’une demi-finale compliquée et éprouvante contre le frère ennemi, OJ Nice.

Le combat était serré. Pape Ndiaye ouvrait par une victoire pour Nice Judo contre Luca Otmane en -73 kg, mais le vice champion de France individuel Brice Albenque revenait au score contre Lucas Agostini. Emre Sanal remettait alors Nice Judo dans le sens de la marche avec un combat parfaitement dominé et brillant contre Mohamed Ghendir, qui prenait un ko-soto-gake en réaction formidable.

Et révélation du jour, le junior première année Sacha Flament, champion de France cadet 2012, finissait le duel par un beau ippon contre Yassin Dehibi, champion de France cadet l’année précédente dans la même catégorie. L’OJ Nice complètera la couleur niçoise de ce podium en se hissant sur la troisième marche au côté de l’ancien AJ91, désormais FLAM91.

La finale ? Contre le club parisien de l’AJA Paris XX, accrocheur et rude au combat, emmené par le déterminé Alexandre Borderieux. Avec en fer de lance le -81 kg Chris Gengoul et le puissant -100 kg Hadrien Livolsi, le club parisien n’avait pas lâché beaucoup de combat jusque là. En finale, le Parisien Manekou donnait une forte répartie à Ndiaye… mais celui-ci trouvait l’ouverture pour un ippon important pour Nice. Chris Gengoul emportait le point des -81 kg, mais Emre Sanal apportait le second point niçois dans un affrontement impressionnant avec le solide Livosi, qui profitait des gardes croisées de Sanal, trop volontaire et agressif pour être aussi efficace que dans les tours précédents, pour tenter des te-gururma très dangereux.

Mais, alors qu’il menait d’un yuko sur un contre, il tentait alors un sutemi hasardeux et Sanal en profitait pour le fixer sur le dos. Il en manquait un, ce serait encore une fois le rôle de Sacha Flament. En difficulté dans la première partie du combat contre Hugo Ribac, il mettait alors un gros rythme et trouvait l’ouverture pour un sublime uchi-mata.

« La fierté, c’est d’avoir été très compétitif dans cette catégorie pendant une décennie. Après, un titre, cela se joue à peu de choses et le résultat serait peut-être inversé demain. Ce qui me fait vraiment plaisir, c’est la qualité du judo présenté. Il y a des combattants de très grande qualité dans ce groupe », se félicitait Michel Carrière.

Il peut être fier. Il arpente, en termes de longévité et de régularité à ce niveau, un territoire inconnu.

Personne ne l’avait jamais fait, pas y compris le JC Pontarlier du début des années 2000. Chapeau bas.



L’esprit du judo – 06/01/2013

Ci-après un extrait de « AllJudo.net » sur le déroulement du championnat :


LE RENDEZ-VOUS DES HABITUÉS
Les championnats de France juniors par équipes qui se sont disputés le samedi 5 janvier à l’INJ ont livré leur verdict : Nice Judo l’emporte pour la 3e fois chez les garçons tandis que Sainte-Geneviève s’impose chez les filles.
Cette édition 2013 s’annonçait passionnante avec plusieurs clubs qui abordaient ces championnats avec de légitimes ambitions. D’un côté ceux qui misaient sur des groupes «maison» ayant déjà eues des résultats en cadets, comme l’AJA Paris 20e et l’OJ Nice, et de l’autre ceux qui avaient renforcé leurs effectifs juniors comme Nice Judo, Flam 91 ou encore Sainte-Geneviève.

Finalement c’est Nice Judo qui l’emporte, le club niçois s’offrant son troisième titre et sa dixième médaille en onze ans, et établissant ainsi un record probablement sans précédents. Vainqueurs pour la dernière fois en 2010, les protégés de Michel Carrière ont réalisé un parcours sans faute, avec un petit brin de réussite en plus.

En demi-finale Nice Judo retrouvait son grand rival l’OJNice, pour l’un des temps forts de la journée. L’ex-Asnièrois Pape Doudoud Ndiaye donnait le premier point à Nice Judo en battant Lucas Otmane aux shidos. Brice Albinque, arrivée cette année à l’OJ Nice en provenance de Feyzin, remettait les pendules à l’heure en battant nettement Lucas Agostini. On pouvait s’attendre alors à du suspense, mais finalement, le sort de la rencontre était scellé rapidement par Emre Sanal qui prenait le meilleur sur Mohamed Ghemdir, puis par Sacha Flament qui ipponisait Yacine Dehibi. Sans doute un peu touché au moral, les judokas de l’OJ Nice trouvaient tout de même les ressources pour décrocher le bronze et offrir à leur manager Mohamed Otmane une première médaille par équipes en juniors, après celles obtenues en cadets et en séniors 1e division.

Dans l’autre demi-finale, l’AJA Paris 20e réalisait le hold-up face au Flam 91, grâce aux victoires inattendues d’Hadrien Livolsi sur Messie Katanga et de Hugo Ribac sur Vang-Si Nzaou grâce à un modèle d’ippon-seoi-nage debout, et grâce à la logique victoire de Chris Gengoul sur Brahima Keita (uchi-mata dans le temps). Après cette élimintation, le Flam 91 se reprenait brillament en place de 3e en dominant par quatre victoire à une la très solide équipe de l’US Orléans.

La finale commençait par les moins de 73kg et Pape Doudou N’Diouf donnait le premier point à Nice Judo en battant Régis Manikou un adversaire qu’il a souvent rencontré dans les catégories de jeunes et qu’il a toujours battu. Chris Gengoul remettait les deux équipes à égalité en battant Lucas Agostini aux pénalités.Dans le combat des +81kg Hadrien Livolsi était tout prêt de réaliser l’exploit face à Emre Sanal. Menant d’un yuko à une minute du terme, mais sous la menace d’un deuxième shido, il gérait mal une liaison debout-sol suite à une tentative de tomoe-nage et il se faisait implacablement immobiliser. C’était sans doute le tournant de la rencontre puisque dans le combat suivant, Hugo Ribac, après avoir dominé les deux premières minutes de combat, se faisait scotcher sur un modèle d’uchi-mata à gauche de Sacha Flament qui avait su patiemment attendre l’ouverture.

En marge de la nouvelle consécration de Nice Judo on retiendra que le tirage au sort avait été taquin – cela arrive souvent ! – réservant un gros quart de tableau dans lequel l’OJNice, l’US Orléans et Sainte-Geneviève étaient conviés à en découdre dès les premiers tours. Ce sont finalement les judokas de Sainte-Geneviève, champions de France en titre, qui ont fait les frais de ce tirage « de la mort ».

on retiendra également la grosse performance des clubs de la région Paca qui réalisent une superbe prestation d’ensemble puisqu’en plus de Nice Judo (1e) et de l’OJNice (3e), l’OM Judo se classe cinquième pour sa première participation. Sachant qu’une grande partie des combattants de ces trois équipes s’entraînent au Pôle France de Marseille, c’est l’occasion de saluer le travail réalisé sur les tatamis de la cité phocéenne.

Alljudo 6 Janvier 2013

Une réflexion au sujet de « Nicejudo Champion de France par Equipes Juniors 2013 »

Les commentaires sont fermés.