27/09/2017

Le mot du Président

Suite à l’assemblé générale 2017, le conseil d’administration de Nice Judo m’a élu au poste de Président. C’est avec une très grande fierté que j’ai accepté cette fonction.

J’ai démarré le judo à l’âge de 6 ans au judo club de Nice, avec madame, puis monsieur Bogaert. C’est dans le plus vieux club de Nice que j’ai donc passé mes ceintures de couleur. Bernard Brondolo, prendra le flambeau du club, me permettant le passage de la ceinture noire à 17 ans et de poursuivre mon parcours régional en compétition. En 1987, le judo club de Nice, à la recherche de lieu d’entrainement, s’est allié avec le judo club du port dirigé par Michel Carrière. La fusion entre les entités associatives ne s’était pas réalisée au plan administratif, mais tous les judokas combattaient sous pavillon « judo club du port ». J’ai ainsi contribué à l’épanouissement du club avec des résultats sportifs au plan régional et le passage de mon 2è dan. J’ai ensuite privilégié mes études, puis ma carrière professionnelle au détriment du sport de compétition.

Lorsque Michel Carrière et Bernard Brondolo m’ont contacté pour entrer au sein du conseil d’administration j’ai ressenti une grande joie et beaucoup de questionnement sur la plus-value que je pouvais apporter. Alain Carrière, alors Président, m’a rassuré et a accepté de continuer son engagement en prenant le poste de Vice-président.

Le rapprochement entre les deux clubs s’est aujourd’hui concrétisé et Michel Carrière est le directeur technique de cette union qui réunit les valeurs historiques à celles du sport de haut niveau.

Mon club de cœur a évolué. Nice Judo est aujourd’hui une référence au plan national, voire international, avec des athlètes formés au club et/ou coachés qui rayonnent au plan mondial. Il est essentiel qu’en ses terres, Nice Judo soit positionné au niveau qu’est le sien.

Le projet du club que je souhaite développer en harmonie avec Michel Carrière c’est :

• Continuer le développement du sport en compétition, avec des équipes féminines et masculines compétitives et des individualités dans toutes les catégories de poids, pour jouer ce rôle de locomotive et d’exemplarité que constituent les athlètes de haut niveau. Il s’agit de la vitrine du club et chaque pratiquant, quel que soit son niveau, représente sportivement Nice Judo.

• Promouvoir le judo et les valeurs morales de ce sport, avec le développement du sport de masse et l’initiation au plus grand nombre. Les jeunes, et particulièrement les tous petits, sont ciblés par ce projet. Un club sportif ne vit que par la base solide de ses adhérents. Le judo est un art martial. L’enseignement du code moral et la pratique de cet art est un outil éducatif et pédagogique à forte valeur ajoutée.

• Former des enseignants pour diffuser le savoir-faire de Nice Judo et accompagner les futurs diplômés en leur garantissant des salles d’entrainement.

Enfin, Nice Judo n’est pas reconnu à la hauteur de ses résultats. Pour permettre un fonctionnement qualitatif, il est indispensable de bénéficier d’un dojo digne de ce nom. La Ville de Nice pilote un magnifique projet pour le judo niçois. Nice Judo de par son histoire, ses résultats et le nombre d’adhérents doit trouver toute sa place dans ce projet ambitieux.

Un club sportif c’est administrativement une entité associative. J’aurai à cœur de mettre au service de Nice Judo mon expérience professionnelle dans ce secteur et de faire passer cette association dans le champ l’économie sociale et solidaire. Il est essentiel de structurer le club et de pérenniser le modèle économique en faisant évoluer l’esprit associatif pour le rapprocher de celui de l’entreprise. Le développement de Nice Judo est un véritable projet entrepreneurial et j’essaierai de contribuer avec toutes les équipes à lui donner un nouvel essor. Cette stratégie doit permettre une vision à long terme afin de permettre aux adhérents de se centrer sur ce qu’ils aiment : Faire du JUDO.

Manuel Smadja
Président de Nice Judo

FERMER
CLOSE